Après-midi d’études : Protection sociale et évolution de l'espérance de vie.

Dans le cadre des 75 ans de sécurité sociale, le Service public fédéral Sécurité sociale organise le 9 décembre 2019 un troisième débat orienté vers l'avenir. Le thème est : sécurité sociale, protection sociale et évolution de l'espérance de vie. 

Programme

  • 13.30 – 14.00 Accueil et inscription
  • 14.00 – 14.10 Discours d’ouverture, par Peter Samyn, Président a.i. du Comité de direction du SPF Sécurité sociale
  • 14.10 – 14.50 Keynote : "Dix leçons d'une Belgique et d'un monde avançant en âge". Par Philippe Defeyt, Institut pour le développement durable.
  • Jean Hindriks, Professeur en économie à l’Université Catholique de Louvain, Conseil académique des pensions et Itinera : "Financement des pensions stop ou encore"
  • 14.50 -15.20 Thème I :  : “Impact de l’espérance de vie croissante sur les dépenses sociales et sur le risque de pauvreté des pensionnés" : Saskia Weemaes, Bureau Fédéral du Plan
  • Discutant : Herman Van Oyen, Sciensano
  • 15.20 – 15.40 Pause
  • 15.40 – 16.15 Panel et réaction du public : Défis et perspectives du vieillissement. François Perl, Directeur général INAMI;  Laurent Nisen, sociologue à l'université de Liège; Jan Denys (Randstad);  Moderateur : Guy Tegenbos.
  • 16.15 – 16.55 Thème II : L'évolution de l'espérance de vie en bonne santé
  • Jean-Marie Robine, INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale)
  • Discutant : Didier Coeurnelle, coprésident association Heales.
  • 16.55 – 17.15 Clôture : David Wood "Forever Young ?", London Futurists.

Présentations

Philippe Defeyt "Protection sociale et vieillissement" (.pdf)

Jean Hindriks "Financement des pensions" (.ppt)

Saskia Weemaes "Impact van de toenemende levensverwachting op de sociale uitgaven en het armoederisico bij gepensioneerden" (.ppt)

Herman Van Oyen "Evolution of health expectancy in Belgium" (.ppt)

Didier Coeurnelle "A propos d'espérance de vie en bonne santé" (.ppt)

Jean-Marie Robine "L’évolution de l’espérance de vie en bonne santé" (.ppt)

Thèmes

Le vieillissement de la population, en particulier l'augmentation de l'espérance de vie, est à la fois une réalisation de l'État-providence d'après-guerre et un défi majeur que nous n'avons pas encore complètement maîtrisé. La population vieillissante est responsable d’une augmentation des dépenses en pensions de vieillesse, en soins de santé et en soins aux personnes âgées. Le Comité d’étude sur le vieillissement prévoit que le coût du vieillissement augmentera progressivement pour atteindre 3,2 points de pourcentage du PIB entre 2038 et 2043, après quoi il tombera à 2,3 points de pourcentage en 2060.

Le vieillissement est un défi à multiples facettes, à la fois dans ses causes et dans ses conséquences. En 1960, l'espérance de vie des hommes de 65 ans était de 13,9 ans, elle est maintenant de 19,0 ans. Pour les femmes, c'est 21,5 ans. Dans le même temps, nous sommes confrontés à un nombre élevé de personnes âgées, le papy-boom, résultant de la retraite de la génération du baby-boom de l’après-guerre. Ceci alors que le nombre moyen d'enfants par femme est tombé de 2,7 à 1,7 enfants depuis 1960, ce qui est bien en dessous du taux de remplacement de 2,1 enfants par femme. Malgré un solde migratoire positif, cela ralentit fortement l'augmentation de la population en âge de travailler et finira par devenir négatif.

Au cours de cette journée d’étude, nous voulons surtout nous concentrer sur l’impact de l’augmentation de l’espérance de vie en tant que défi pour la politique. Mais avant d’examiner les conséquences pour la politique, laissez plusieurs experts se pencher sur le phénomène lui-même. Pouvons-nous en effet continuer à compter sur une augmentation de l'espérance de vie dans les décennies à venir et, dans l'affirmative, quels sont les principaux déterminants de cette tendance? L'espérance de vie continuera-t-elle à augmenter régulièrement, une limite sera-t-elle atteinte à un moment donné, ou, au contraire une frontière étant dépassée à la suite de progrès médicaux, l’espérance de vie pourrait-t-elle augmenter plus rapidement? Et une augmentation de l'espérance de vie signifie-t-elle automatiquement que notre espérance de vie en bonne santé augmentera également? Et cela signifie-t-il que nous pourrons également rester actifs plus longtemps?

L’augmentation de l’espérance de vie est certainement un défi majeur pour nos décideurs. Dans l'intervalle, on sait depuis longtemps que l'espérance de vie augmente après l'âge légal de la retraite et garantit que nous pourrons bénéficier de notre pension plus longtemps, même si l'âge légal de la retraite est augmenté de deux ans. L’augmentation de l’espérance de vie pose-t-elle un problème pour le caractère abordable de nos dépenses de retraite et, dans l’affirmative, quelles sont les mesures possibles que les décideurs peuvent prendre pour garantir qu’elle reste gérable à l’avenir.

Ironiquement, l'augmentation de l'espérance de vie est également un défi pour notre système de santé. Si une vie plus longue s'accompagne d'années de vie plus en mauvaise santé, dues par exemple à des maladies chroniques, cela risque également d'augmenter les dépenses de santé. Mais de bons soins de santé peuvent bien sûr aussi nous permettre de rester plus longtemps en bonne santé et actifs. Quelles sont les attentes à cet égard et comment nos décideurs devraient-ils gérer ces tendances?

Enfin, l’augmentation de l’espérance de vie est également un défi pour les personnes âgées. Comment nos soins aux personnes âgées gèrent-ils ce défi, quelles sont leurs attentes pour les années à venir et comment nos décideurs devraient-ils anticiper cela?

Ce sont toutes des questions auxquelles nous essaierons de répondre et nous engagerons bien sûr également un dialogue avec le public présent.