Une loi peut-elle garantir qu’un ayant droit social bénéficie du soutien adéquat au bon moment ?